Du doute de la foi

Du doute de la foi

Du doute et de la foi

Tout d’abord, merci mon ami de m’avoir amené à la réflexion qui suit sur le doute et la foi. L’absence de doute, et donc la foi en quelque choses, déboucheraient sur le sectarisme ? Qu’en est-il ? Cette affirmation me titille depuis plusieurs jours et me pousse à faire le point.

Doute de quoi et foi en quoi ?

Je pense qu’il ne faut pas mettre tous les œufs dans le même panier. La foi c’est mettre sa confiance en quelqu’un ou quelque chose. Le doute c’est remettre en cause cette confiance.

Le foi en la science participe à ce que le monde est devenu aujourd’hui aussi bien avec ses aspects positifs (prolongation de l’espérance de vie, découverte des causes de la bonne santé  et de la maladie, confort des habitations et lors des déplacements…) qu’avec ses points négatifs (la vaine course aux étoiles qui ne fait que gonfler les ego nationaux conjuguée à la course aux armements, le pouvoir du capitalisme qui commande toutes les politiques, y compris celle de la recherche scientifique, le pillage de la planète auquel la science remédiera un jour…).

Quelles sont les fois (pluriel de foi) qui ouvrent la voie aux sectarismes ?

La foi en la nation jusqu’au nationalisme et au colonialisme, la foi en une religion jusqu’aux croisades et aux crimes commis au nom d’une religion, la foi en la loi du plus fort jusqu’à envahir un pays pour trouver son espace vital, lesquelles fois rendent compte de l’état du monde d’hier, d’aujourd’hui et laisse présager d’un avenir qui pourrait s’assombrir encore.

Quels sont les doutes salvateurs ?

Le doute de l’efficacité du pouvoir absolu, doute qui revendique la liberté individuelle et qui lutte contre la suprématie des devoirs imposés par les systèmes, lesquels usent au besoin de la contrainte morale, voire physique et de la manipulation appelée pudiquement désinformation.

Le doute que la science et la technique règleront tous les problèmes que l’humain doit résoudre.

Le doute que l’homme deviendra éternel grâce à la science médicale et au progrès informatique.

Le doute que l’humanité ira un jour peupler l’Univers grâce à la science et à la technique.

Le doute que les médias divulguent des informations avec une honnêteté intellectuelle rendant compte d’une réalité la plus large et la plus juste possible.

En conclusion, quelle est ma foi ?

Que l’humain est appelé au meilleur, mais certainement pas par les moyens égrenés ci-dessus.

Pour vivre heureux, l’humain n’a pas d’autre choix que de respecter la diversité des cultures, des idées, des hommes et de la vie car la Vie est diversité. Tout ce qui ne va pas dans de ce sens constitue des entreprises mortifères. L’amour du prochain ne peut passer que par la voie du respect des diversité avec des dialogues ouverts dans le respect mutuel. « Lutter contre » est vain. « Travailler pour » est un chemin plus sûr pour changer l’homme vers plus de fraternité vécue et transformer le monde vers plus de concorde. Telle est ma foi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.